Polarisation des emplois : vers la fin des chauffeurs livreurs ?

La polarisation des emplois désigne la forte réduction des emplois intermédiaires au profit de la hausse des emplois peu qualifiés d’une part et des emplois très qualifiés d’autre part.

Ce phénomène est fréquemment associée à une courbe en U, qui représente la répartition des effectifs selon la qualification. Avec la polarisation, les emplois intermédiaires sont en quelque sorte repoussés de part et d’autre de l’échelle des qualifications, qui est également l’échelle des salaires.

Qu'est-ce que la polarisation des emplois ?Pour en savoir plus sur la polarisation des emplois, visionnez ma capsule vidéo à ce sujet.

Vers la fin des chauffeurs livreurs ?

Sans vouloir offenser cette profession, à laquelle j’associe les livraisons de plats en scooter ou à vélo, l’emploi de chauffeur livreur ne nécessite pas de qualification particulière et à ce titre est accessible au plus grand nombre. Cet emploi, y compris avec un statut d’indépendant peut alors représenter une solution de repli pour des personnes ayant perdu leur emploi et peinent à en retrouver un similaire.

Or avec la solution mise en avant par Ford et Agility Robotics, associant une camionnette autonome et un robot bipède vaguement humanoïde, cette solution de repli pourrait bien ne plus être une option dans le futur proche.

Camionnette autonome et robot bipède

Le constructeur automobile Ford s’est rapproché de la start-up Agility Robotics pour explorer l’idée de faire collaborer une camionnette autonome et un robot bipède “Digit” pour livrer des colis à destination.

Le robot voyage dans le coffre du véhicule autonome et en sort pour livrer le colis jusqu’à la porte d’entrée du destinataire.

Informations additionnelles en français via le site de L’Usine Nouvelle

Lorsque l’on parcoure les différents articles ou visionne les différentes vidéos sur le sujet, on voit que les défis technologiques sont nombreux avant qu’un tel binôme collaboratif soit opérationnel, de qui plus est dans un environnement complexe comme une ville.

Encore moins de jobs peu qualifiés ?

Même s’il faudra encore un peu de temps avant de voir Digit et ses clones nous livrer des colis, concurrençant par la même occasion les drones ayant la même ambition, la question que ces axes de recherche pose est celui des jobs restants pour les employés “déclassés” au sens de la polarisation mentionnée plus haut.

Dans son livre “The Rise of the Robots: Technology and the Threat of Mass Unemployment” (2016), Martin Ford (rien à voir avec les camionnettes) pointait déjà les conséquences induites par une possible robotisation de masse chez McDonald’s. Ces jobs peu rémunérateurs sont (étaient ?) une sorte de filet de sécurité pour les chômeurs, même si on ne peut faire vivre un foyer avec ces revenus, ou encore un premier emploi tremplin pour débuter dans la vie.

Les projets tel que celui de Ford et Agility Robotics ne peuvent qu’amplifier les craintes légitimes de déclassement des classes moyennes, déjà soucieuses de la disparition potentielle de leur emploi et en plus de ceux qui leur seraient encore accessibles en cas de besoin.

A propos de l'auteur, Christian HOHMANN

A propos de l’auteur, Christian HOHMANN

View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.