Usine du futur : convertir les opérateurs en solveurs de problèmes ?

Les promesses des smart factories, de l’industrie 4.0, l’usine du futur ou autre transformations digitales s’accompagnent de craintes à propos du devenir des emplois ou plus spécifiquement de la source de revenus des employés.

A ma surprise, certains promoteurs de ces (r)évolutions proposent – avec une certaine désinvolture me semble-t-il, une solution : convertir les opérateurs rendus inutiles par l’automatisation, la robotisation ou l’intelligence artificielle en solveurs de problèmes et en “créatifs” pour développer de nouvelles propositions de valeur.

Ces propositions sont formulées sans considération quant à leur paradoxe. En effet, si les technologies et solutions de l’industrie du futur sont plus fiables, constantes, répétables et même capables d’apprentissage et donc d’auto-correction, pourquoi faudrait-il du personnel supplémentaire pour résoudre des problèmes ?

Quel serait l’intérêt de développer et d’investir dans de telles solutions si elles ne règlent pas plus de problèmes qu’elles n’en génèrent ?

Et quand bien même il faudrait de tels solveurs de problèmes, je n’ose croire que le nombre requis puisse absorber le nombre d’opérateurs rendus “inutiles” par l’automatisation, la robotisation, etc.

Si cela était le cas, se poserait à nouveau la question de l’intérêt de développer et d’investir dans de telles solutions.

About the author, Chris HOHMANN

A propos de l’auteur, Christian HOHMANN

Par ailleurs, je ne suis guère impressionné par les améliorations et résolutions de problèmes actuelles ni surtout par les compétences des personnels qui en ont la charge. Je ne peux donc croire qu’ils feront mieux avec des problèmes apportés par des technologies requérant des connaissances et expertises bien plus pointues.

Est-ce que je me trompe dans mon raisonnement ? Suis-je le seul à m’étonner de ces suggestions de reconversions de personnels ?

Vos avis et commentaires sont bienvenus.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn

2 réflexions sur “Usine du futur : convertir les opérateurs en solveurs de problèmes ?

  1. Bonjour Christian

    Je vous suit depuis de nombreuses années au travers de votre site…
    Je suis heureux de voir que je ne suis pas le seul à me poser la question des effets de la transformation digitale sur les organisations et notamment dans l’industrie dont je suis issue.
    J’ai en effet l’impression que la majorité des acteurs se voilent la face, aveuglés par les soit disant bénéfices de la vague digitale et le phénomène de mode associé… Passionné du Lean et fervent défenseur d’une approche pragmatique je suis tout comme vous très inquiet de la non prise en compte du devenir des organisations dans le cadre de ces transformations.

    Encore merci pour toutes vos articles et publications

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.